CouvertureMAdOLe Mariage d'Anne d'Orval est paru le 13 mars 2007 aux Editions Créer. Il se situe en Auvergne (et plus précisément dans le Cantal) dans la première moitié du XIIIème siècle.
J'avais écrit d'autres textes avant celui-ci, mais c'est le premier à avoir été publié. Je reparlerai des autres plus tard...

Voici la présentation qui apparaît sur le site de l'éditeur et sur la plupart des sites de vente en ligne. Elle reprend en fait la quatrième de couverture :

Elle se redressa dans son lit, tremblante, respirant avec peine. Elle aurait voulu crier, appeler ses servantes qui dormaient dans la salle attenante, mais sa gorge était sèche. Et surtout, l'inquiétude qui l'avait saisie, toujours vive, la figeait. Dans sa chambre obscure, il lui semblait même sentir encore la présence indiscrète qui avait troublé son rêve de rencontre avec Clément de Merlieu.
Elle n'avait pas de quoi faire de la lumière et ses pupilles s'écarquillaient tant bien que mal pour ne finalement rien voir. Pourtant elle était persuadée que quelqu'un se tenait dans un coin de la pièce.
Affolée par cette certitude, elle resta éveillée jusqu'à l'aurore pour guetter ce recoin. Mais lorsque le soleil fit briller ses premiers rayons sur les ombres de sa chambre, elle réalisa que la place qu'elle avait surveillée était vide.
Elle fut rassurée. Mais un très court instant : la lumière lui venait par un volet ouvert que chaque soir, elle le savait, ses servantes fermaient.


Le mariage d'Anne d'Orval est un roman d'amour, de toutes les formes d'amour : tendresse, dévouement, déférence, admiration, vénération, dévotion silencieuse, attachement loyal et indissoluble, désir.
Mais c'est aussi un roman de haine. Car, dans la Haute Auvergne médiévale qui offrit son cadre d'austérité et de bravoure à la vie d'Anne d'Orval, existait un sentiment qui, au contraire de l'amour, n'avait qu'une seule et unique signification : l'honneur.
Nés tous deux de la beauté incomparable d'Anne d'Orval, la haine et l'amour s'affronteront néanmoins à armes inégales : la violence pour la première ; le courage pour le second.
Vaincra celui qui comprendra que la vraie valeur de la beauté réside dans l'invisible.
 

------------------

D'autres messages de ce blog présentent :

- Les premières lignes du roman
- Les articles de presse et autres critiques
- Les avis de quelques lecteurs
- Les dates des séances de dédicaces
- Les différentes façons de se procurer le roman
- Quelques informations sur les décors, les personnages, l'époque...