04 novembre 2008

Jacques Poulin - Le Vieux Chagrin

  "Quand vous commencez à écrire une histoire, vous êtes comme un voyageur qui a vu de très loin un château. Dans l'espoir de l'atteindre, vous suivez un petit chemin qui descend au flanc d'une colline vers une vallée couverte de forêt. Le chemin se rétrécit et devient un sentier qui s'efface par endroits, et vous ne savez plus très bien où vous êtes rendus; vous avez l'impression de tourner en rond.De temps en temps, vous traversez une clairière inondée de soleil, ou vous franchissez une rivière à la nage. Au sortir de la... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2008

Mathias Malzieu - Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi

Une lecture qui commence bien, grâce à des images sensibles et poétiques. Mais une lecture qui se lasse vite parce que mettre de la poésie dans un roman, c'est bien, mais répéter sans cesse les mêmes (ou à peu près les mêmes) allégories finit par briser le charme. Et pour faire un roman, il faut autre chose que des images subtiles et des phrases à la belle mélodie. Il faut une histoire et des idées. Et là, d'histoire, il n'y en a point, mis à part l'arrivée d'un géant, spécialiste du deuil et censé aider le narrateur à... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 07:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 octobre 2008

Patricia Parry - Cinq leçons sur le crime et l'hystérie

Pour écrire mon billet à propos du troisième roman de Patricia Parry, je pourrais être tenté de reprendre le texte que j'avais rédigé suite à la lecture de son précédent ouvrage : "Petits Arrangements avec l'infâme". J'aurais trois raisons pour cela : la première serait le manque de temps (mais est-ce recevable, comme motif, lorsqu'il s'agit de parler d'un coup de coeur de lecture ?) ; la seconde serait que j'éviterai ainsi de trop révéler l'intrigue de ces "Cinq leçons..." (justification un peu plus... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 09:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
21 octobre 2008

Emmanuelle Pagano - Les Mains gamines

Roman de la douleur et de la féminité, "Les Mains gamines" est écrit avec la même recherche, la même précision que les "Adolescents troglodytes". Et cette précision dans le choix des mots, cette netteté des images, servent tout autant la poésie que la mise au jour de la souffrance. Souffrance évoquée à quatre voix, celles des quatres femmes qui disent "je", dans chacune des quatre parties du livre. Quatre femmes qui disent "je" pour elles-mêmes, parce que personne ne les écoute. Quatre femme qui... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 15:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
08 octobre 2008

Véronique Ovaldé - Et mon coeur transparent

C'est à la lecture du billet qu'Antigone avait écrit au sujet de ce roman que l'envie m'est venue de le lire. Oui, je suis très influençable... et je suis ravi de l'avoir été dans ce cas précis !J'ai adoré l'histoire, son déroulement (allant de surprise en surprise) mais aussi (et surtout) le style de l'auteur. L'histoire c'est celle d'un homme paumé, qui découvre, après le décès accidentel de sa femme, qu'elle menait une vie totalement différente de ce qu'il croyait (et qu'elle était donc une femme totalement différente de celle... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 14:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
03 octobre 2008

Julie Gravel-Richard - Enthéos

"Battements de coeur qui s'accélèrent". C'est par cette brève sentence que débute ce premier roman de Julie Gravel-Richard. Les phrases suivantes, tout aussi courtes et saccadées, taillées pour marquer le rythme de ce coeur angoissé, nous plongent dans des visions sanglantes... avant de nous faire ressortir dans le quotidien d'un jeune étudiant.Marqué par un évènement traumatisant, Thomas a quitté Montréal pour Québec, abandonné les études de théologie pour celle de la littérature grecque et tourner le dos à tous ses proches... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 23:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2008

Jean Echenoz - Ravel

Lecture plaisante, mais déconcertante. Jean Echenoz, en nous invitant à suivre les dix dernières années de la vie de Ravel, semble nous faire la conversation. Son style nonchalant (très fluide, très agréable, mais qui paraît un peu détaché, un peu lontain, empreint d'un certain flegme) donne l'impression que l'on est assis à côté de lui, auprès du feu, un verre de cognac à la main, sous un éclairage tamisé, et qu'on l'écoute nous raconter une histoire. Ou, plutôt, évoquer pour nous quelques anecdotes, une par-ci, une par-là, très bien... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 09:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2008

René Barjavel - La nuit des Temps

Mais pour quelle raison n'avais-je jamais lu ce livre ? Sans doute pour le plaisir de le découvrir maintenant. Et j'ai adoré. Pour le côté "science fiction", très cohérent.Pour quelques belles idées à propos de la bêtise des hommes et des efforts si faciles à faire pour la contrecarrer, notamment en s'entraidant. Pour le suspens, très prenant (même si l'on connait (ou devine) la fin dès le début, on se laisse entraîner) et construit d'une main de maître (ah ! les deux retournements de situation de la fin ! Quel brio !). Pour... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:34 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2008

Javier Cercas - Les Soldats de Salamine

Il m'en aura fallu, du temps, pour venir à bout de ce roman / récit / biographie /autofiction (que ceux qui l'ont déjà lu cochent la case correspondante).Il y a pourtant quelques belles pages (entre les pages 110 et 130, à peu près, et surtout entre les pages 159 et 237 : ce fragment-là correspond en fait à la troisième partie du livre, la seule qui ait un peu de vie. Mais peut-être que les 158 précédentes pages ne sont qu'une introduction à cette troisième partie, qui constitue, de fait, à elle seule, le roman proprement dit. Allez... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 09:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2008

Fred Vargas - Debout les Morts

Un très bon Vargas, un très bon policier, un très bon roman.Un très bon Vargas parce que, parmi ceux que j'ai lu, c'est l'un de ceux que j'ai préféré (avec "l'Homme à l'envers" et "Pars vite et Reviens Tard").Un très bon policier, parce que, bon, madame Vargas sait y faire : intrigue aux ramifications multiples, personnages difficiles à cerner et dont le nombre augmente (ce qui augmente donc les ramifications), petits détails qui titillent la curiosité et ne révèlent leur raison d'être que bien plus tard (un hêtre... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 14:44 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,