26 janvier 2011

Christine Spadaccini - Le Voyage en Argentique

Impossible de savoir comment tourner un billet à propos de ce récit de Christine Spadaccini. J'aurais trop peur de la paraphraser, de dire moins bien qu'elle ce que signifie l'effacement progressif d'une grand mère qui se noie peu à peu dans la maladie d'Alzheimer. Alors je ne vois qu'une solution : reprendre le message que je lui ai envoyé, il y a plus d'une semaine, pour lui dire ce que je pensais de ce Voyage en Argentique... "J'avoue que tu m'a fait venir la larme à l'oeil plus d'une fois ; et le sourire d'admiration aussi. ... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 janvier 2011

John Fante - Demande à la poussiere

Véritable coup de coeur pour ce roman qui prend au tripes. John Fante dépeint un tableau criant de vérité en racontant les aventures d'un apprenti écrivain, Arturo Bandini, ses questionnements, ses ambitions, ses sautes d'humeur, ses déprimes, ses amours, ses haines, sa violence, sa tendresse, sa volonté, son apathie... Bon, bien sûr, si c'est criant de vérité, c'est peut-être parce que ce récit est en grande partie autobiographique. Mais c'est une chose de vivre des moments durs (et de s'en créer soi-même), et c'en est une... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 15:16 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
17 décembre 2010

Dernières lectures

Le temps manque depuis quelques semaines pour parler de mes lectures, alors je me rattrappe vite fait bien fait avec un billet récapitulatif des derniers livres lus : John Irving : Liberté pour les ours.Imagination, humour, capacité unique à organiser des rebondissements complètement loufoques et qui semblent pourtant tout à fait réalistes : on retrouve les grandes qualités d'Irving (l'un de mes deux auteurs préférés avec Modiano). A cela s'ajoute une visite de l'Autriche de la fin des années 60 et une reconstitution de ce qu'elle... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 15:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2010

Fred Vargas - Sans feu ni lieu

Où l'on retrouve Van Doosler le vieux et les quatre évangélistes, dans leur maison pourrie ; sans oublier Louis Kehlweiler et ses méthodes... particulières.Tout commence par l'arrivée d'un pauvre type, un gars vraiment simplet, Clément, qui ne sait rien faire d'autre que jouer de l'accordéon. Il est à Paris depuis peu et il cherche désespérément la vieille Marthe, une ancienne prostituée. Apparemment, elle est la seule à pouvoir le protéger. Et de protection, il en a besoin, le pauvre bougre : il semble qu'il soit le suspect numéro 1... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2010

Osvaldo Soriano - L'Heure sans ombre

Le narrateur est un écrivain en vadrouille dans les immensités argentines : immensité des espaces, immensité de l'histoire, immensité des solitudes qu'il est amené à rencontrer. Son périple semble avoir deux buts : il cherche à la fois son père (malade en phase terminale, il s'est senti un soudain regain de vitalité et s'est enfui de l'hôpital) et son prochain roman. Il avance donc, au fil des routes, remontant le temps, retraçant l'histoire de son père, identifiant les lieux dans lesquels cette histoire s'est inscrite. Il suppose que... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 septembre 2010

"Je n'ai pas dansé depuis longtemps" distingué par le prix Amerigo Vespucci

Le troisième roman d'Hugo Boris, dont je parlais dans ce billet, vient de recevoir le Prix Amerigo Vespucci, attribué à des romans proposant à leurs lecteurs de vivre l'aventure et le voyage. Et quel plus beau voyage que celui qui consiste à s'envoler au milieu des étoiles ? Et quelle plus grandiose aventure que celle qui consiste à explorer les limites du corps et de l'esprit humain ?Le prix sera remis lors du Festival International de Géographie de St-Dié-des-Vosges, début octobre. Un festival dont le thème est la forêt (on... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 septembre 2010

Pierre Lemaître - Robe de marié

Une chose certaine avec Pierre Lemaître, c'est qu'il sait entraîner ses lecteurs dans son univers. Une écriture vive, sans fioritures, quelques scènes chocs dès le départ, un malaise qui ne se fait pas attendre, entretenu par ces mêmes scènes mais aussi par les doutes qui s'installent, voilà les ingrédients qu'il utilise pour nous faire adhérer à son intrigue. Mais ce n'est pas tout : le point principal, à mon avis, est son souci du détail et, surtout, du détail tellement banal, tellement quotidien, qu'on a l'impression que la vie... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
10 septembre 2010

François Weerts - Les Sirènes d'Alexandrie

Parmi mes lectures de vacances, j'ai oublié de citer un roman bruxellois : les sirènes d'Alexandrie. Remarqué sur le site d'un lecteur-blogueur en série qui en disait plutôt du bien, je dois avouer que ce roman a surtout retenu mon attention parce qu'une personne de ma famille proche (et même très très proche) est belge et que je connais un peu Bruxelles et ses environs pour y avoir été un bon nombre de fois avec elle.L'intrigue se déroule donc dans la capitale belge dans les années 80. Roman noir, situé dans le quartier... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 septembre 2010

Lectures d'été

Patrick Modiano - La Ronde de nuit.Un narrateur perdu entre deux causes (la collaboration et la résistance) qu'il n'a choisies ni l'une ni l'autre et pour lesquelles il ne se sent pas vraiment de motivation. Toute sa vie semble de toute façon décidée par les autres. Autour de lui, tournent un étrange kaléïdoscope de personnages : des collabos dépravés et sans pitié, des résistants exaltés, et les uns et les autres se cherchent en utilisant le narrateur comme taupe dans le camp opposé. Tout semble alors se mélanger, le chef de... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 09:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2010

Véronique Ovaldé - Ce que je sais de Vera Candida

Une fois encore, me voici sous le charme de la plume de Véronique Ovaldé. Dans Et mon coeur transparent ou encore dans Déloger l'animal l'écriture était plus envoûtante, mais je pense que cela s'explique par le fait que ces deux autres romans étaient empreints d'une touche de loufoquerie surréaliste que l'on ne retrouve pas ici. L'imagination de l'auteur, est pourtant toujours aussi riche et ses talents de conteuse restent admirables, mais ici, elle a choisi une ligne plus réaliste qui m'a peut-être un peu dérouté au départ. Mais sa... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 16:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,