13 janvier 2016

Arthur Schnitzler - Gloire tardive (Extrait)

"C'est toujours la même histoire. Au début, on se contente du plaisir que l'on prend à créer et de l'approbation des rares personnes qui nous comprennent. Mais en cours de route, quand on voit tout ce qui monte à côté de soi, tout ce qui se fait un nom et, même, accède à la célébrité, on en vient à se dire qu'il serait quand même bon d'être enfin écouté et reconnu à son tour. Mais à partir de là, gare aux déceptions ! La jalousie de ceux qui n'ont aucun talent, la superficialité et la malveillance des critiques et, surtout,... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2015

Le Désert des Tartares - Dino Buzzati

Voici un grand roman dans lequel il ne se passe rien. Grand par la langue, grand par les idées, grand par les décors, grands par l'exploration psychologique de ses personnages, mais entièrement vide en terme de péripéties. Et c'est en cela aussi qu'il est grand : il montre avec cruauté ce que peut être une vie vide de sens, vide d'action, entièrement tournée vers demain et les hypothétiques espoirs que l'on place dans ce jour qui reste à venir. Et qui, après chaque nuit passée, reste encore à venir. Car demain n'existe pas ; il est,... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 10:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
09 novembre 2015

Réparer les vivants - Maylis de Kerangal

Que demande-t-on à un roman ? De nous émouvoir ? De nous bousculer ? De nous séduire par la beauté de ses phrases ? De nous poser des questions ? Emouvant, oui, ce roman l'est ; et même bien souvent éprouvant - oui, il bouscule, il remue, il secoue. Sans doute est-ce parce que j'ai des fils du même âge que le jeune surfeur qui meurt sur la route ; mais plus sûrement aussi parce que Maylis de Kerangal a le talent de nous faire entrer dans son roman, par les mots, les gestes, les douleurs, les questions de ses protagonistes et par sa... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 octobre 2015

Le Facteur Fatal - Didier Daeninckx

Au gré de ses mutations, de Strasbourg à Toulon, en passant par la banlieue parisienne, Toulouse, le Nord ou la Normandie, un petit flic solitaire croise des gens minables, coupables de crimes médiocres dans des décors d'une banalité sinistre. Qu'en ressort-il? Pour le flic en question, plus de mal que de bien : de plus en plus isolé, blasé, aigri et porté sur la bouteille, il ne voit pas sa vie s'améliorer. Il reste pourtant imperturbable, droit, sec autant avec les criminels qu'avec ses collègues et foncièrement... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 octobre 2015

Le cas Eduard Einstein - Laurent Seksik

Einstein : quel sujet ! Un personnage, une icône, un monument ! Mais si l'on change le prénom, si l'on écrit Eduard à la place d'Albert, si l'on se penche sur le cas du fils plutôt que sur la vie du père, que reste-t-il à dire? Rien ; ou pas grand chose : une existence répétitive, des aller-retour entre la ville et l'asile, le monde des normaux et le peuple des fous. Et pour cacher tout cela, un lourd silence, un silence plus solide que les murs du Burghölzli, l'hôpital psychiatrique de Zurich, un silence dont Eduard est le seul... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 10:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2013

Le dixième indice et autres enquêtes du Continental Op - Dashiell Hammett

Un vrai bijou ! Les phrases sont ciselées, sans rien de trop, et serties dans des intrigues d’une élégante intelligence. Mais les qualités de ces nouvelles ne se résument pas à cette maîtrise du style et de la construction. Dashiell Hammett dispose également d’un don pour entretenir le suspense (normal, me direz-vous, puisque nous sommes dans le « roman noir »). Il pose des questions, subtilement, et nous laisse naviguer entre plusieurs réponses, toutes aussi plausibles les unes que les autres, jusqu’à ce qu’un... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2013

Hugo Boris - Trois grands fauves

Il y a des romans que je dévore, tournant frénétiquement les pages et restant éveillé jusqu'à des heures peu recommandables à mon âge, dans le seul but de découvrir qui, quoi, comment et pourquoi. Donnez-moi un Michael Connelly ou un Patricia Parry et vous êtes sûr que ça va se finir comme ça.A l'inverse, il y a des livres que je déguste. Et plutôt que deux ou trois heures, je passerai en leur compagnie deux ou trois semaines, quel qu'en soit le nombre de pages. Pour le plaisir de laisser résonner en moi la mélodie d'une phrase ou de... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 18:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2013

Je vais passer pour un vieux con - Philippe Delerm (Livre audio)

Ecouter des livres audio ne fait clairement pas partie de mes habitudes et lorsque j'entre dans une librairie ou une médiathèque, mes pas ne me mènent jamais vers les oeuvres présentées sous ce format. En fait, j'aime lire, voir les mots, savourer leur graphie, leur enchaînement, leur densité ou leur légèreté. Et, surtout, j'aime lire à mon rythme : fébrilement, quand les énigmes échafaudées par l'auteur l'imposent ou, au contraire, très délicatement, avec la lenteur qui convient pour sentir fondre un carré de chocolat sur la langue,... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 12:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
30 octobre 2012

La lettre qui allait changer le destin d' Harold Fry arriva le mardi... - Rachel Joyce

Rien de plus simple que de vivre au même endroit avec la même personne pendant des décennies. Rien de plus simple que de laisser passer le temps. Et se taire. Et s'ignorer.Et rien de plus simple, rien de plus banal, que de recevoir une lettre. Et rien de plus simple que de marcher. Il suffit de mettre un pied devant l’autre.Tout dans ce roman est excessivement simple et banal. Et c'est en cela que cette histoire est touchante. C'est justement à cause de cette simplicité qu'Harold Fry parvient à nous entraîner avec lui sur les routes... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2012

Patricia Parry - Sur un lit de fleurs blanches

Avec ce roman, nous voilà transportés dans le Paris du XIXè siècle. Deux personnages centraux nous servent de guides : tout d'abord Clara, "horizontale" de luxe, connue dans toute la ville et qui, au tout début du roman, vient de perdre son amant, le vieux comte de La Paillerie, qui lui permettait, par ses largesses, de vivre une vie fastueuse depuis des années ; ensuite, nous rencontrons Victor, jeune médecin, dévoué et rigoureux qui a la particularité d'avoir la peau plus foncée que l'immense majorité des habitants de la... [Lire la suite]
Posté par SebastienFritsch à 08:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :